Ressourcés à Notre-Dame du Laus

Plus de 400 personnes ont participé à la Mariapolis qui s’est tenue  du 10 au 14 juillet à Notre Dame du Laus près de Gap (05). Une rencontre spéciale en cette année jubilaire à double titre : les 350 ans des apparitions de la vierge Marie à Benoite Rencurel d’une part et, la 30ème Mariapolis dans ce haut-lieu de pèlerinage d’autre part.

La beauté de la nature et le cadre du sanctuaire donnent de multiples possibilités pour vivre à la fois un temps de ressourcement spirituel et un séjour vacances. Cinq prêtres, dont un tout juste ordonné, une trentaine de jeunes, de nombreux grands parents accompagnés de leurs petits-enfants, des parents, parfois seuls avec leurs enfants, des personnes âgées, ont vécu ensemble pendant cinq jours l’expérience de l’amour réciproque. Une expérience qui a marqué les nouveaux venus : « J’ai trouvé une grande famille, explique Louise, originaire du Cameroun, je suis arrivée fatiguée, pressée de tout mon jus. Je repars ressourcée. Je suis contaminée. »

« Ici j’ai ressenti beaucoup d’amour, de bienveillance, de non jugement, j’ai reçu beaucoup de cadeaux, renchérit une autre participante, cela m’a redonné l’espoir par rapport à mon métier d’assistante sociale. Je repars différente, rechargée des expériences et des partages avec tous ceux que j’ai rencontrés. »

Le programme était adapté pour tous les âges, de quelques mois à 90 ans ! Les interventions et les témoignages du matin ont permis d’approfondir les différentes facettes de la phrase de l’Evangile :  « Aimez-vous les uns les autres ». Chaque jour était un nouveau terrain d’entrainement à la réciprocité dans l’amour à travers les balades, les ateliers créatifs ou sportifs. Les jeux par équipe, toutes générations confondues, ont contribué aussi à développer non pas la compétition mais la coopération, le dialogue et la rencontre avec l’autre dans sa différence.

Des conférences à la carte proposaient d’approfondir une question, comme par exemple les addictions, autant d’occasions d’échange d’expérience et de partage autour de situations parfois douloureuses, qui ont aidé les participants à trouver des clés pour mieux les vivre et les traverser.

Même les habitués ont pu cueillir la nouveauté dans cette dernière édition. Comme Michel qui témoignait le dernier jour en disant « Cela fait trente ans que je viens à la Mariapolis même si je ne partage pas la foi de bon nombre d’entre vous. J’y ai fait des rencontres encore plus fortes que jamais. Les premiers jours, je n’ai pas toujours été dans l’amour à cause des changements de programme et de soucis d’organisation mais à un moment j’ai décidé de rester dans l’amour. Oui, l’amour est un choix qui nous apporte quand on le décide. »

Lors de la célébration finale, en signe d’envoi, trente représentants des différents départements présents ont allumé une bougie pour porter la flamme de l’amour réciproque dans leurs lieux de vie. Un flambeau qui sera transmis à d’autres puisqu’en 2015 nous pourrons découvrir un nouveau lieu, Le Lioran, dans le Cantal, où aura lieu la Mariapolis du 14 au 19 juillet, sans oublier bien sûr celle de Ploërmel du 1er au 5 août. Rendez-vous est pris.

« Ca fait 5 ans que viens, j’ai rechargé les batteries et j’ai remis du carburant. Merci »

Il y a cinq ans nous nous sommes rencontrés au Laus, hier soir je l’ai demandé en mariage. Explique Dorian, 25 ans, à toute la salle comme en famille. Le Laus c’est l’occasion de belles et riches rencontres.

« J’ai vécu des moments douloureux, je veux continuer. Ca me donne une force pour ma vie. »

Nicolas de la réunion qui après une période en métropole repart dans quelques jours sur son île : j’ai mis longtemps avant de trouver un mouvement qui me convienne. Ce qui me plait c’est l’unité, la fraternité. Un seul Dieu avec différentes cultures.

Rachel (Australie) avec émotion  j’ai passé un temps formidable. Il est difficile de mettre des mots, c’est très beau ce que nous avons vécu ici en famille.

Sylvie de Rennes je fais partie de différentes associations chrétiennes. J’ai eu connaissance de la Mariapolis en trouvant un tract dans une église. J’ai eu du mal à entrer dedans au début. J’avais des questions, des doutes. Mais à chaque fois pendant le repas ou au cours de la journée je rencontrais une personne qui me donnait une réponse. Je me suis sentie comme guidée par ces rencontres.

« J’ai pu vivre le sacrement de réconciliation ici. Cela m’a donné beaucoup de paix. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *