Mariapolis Ploermel : J5

Et voilà, la Mariapolis s’envole,  les Mariapolites s’ouvrent à la dimension du monde

Les bouquets de roses sont innombrables, les roses épanouies ou en boutons ont couvert les épines. Les peines et les difficultés partagées et collées comme autant d’épines sur les fresques murales de la Mariapolis, ont été complétées par des centaines de pétales roses en forme de cœur qui portent l’expression de nos joies, de nos espoirs, du fruit de nos rencontres…

Donner de soi-même en allant au-devant de peuples (comme les juniors en Serbie à l’occasion du projet « Homme-Monde ») ou avec nos plus proches,  pour que « la civilisation de l’amour devienne réalité, il faut que le monde soit envahi par une onde d’amour. Sans cela ce n’est qu’un rêve. Après des millénaires d’histoire au cours de laquelle nous avons fait l’expérience de la violence et de la haine, nous avons le droit de demander aujourd’hui que l’humanité commence à faire l’expérience de l’amour et de ses conséquences. Non seulement l’amour entre les personnes, mais l’amour entre les peuples. »

Et aussi avec les autres religions en co-existence « J’ai donc compris que nous étions appelés à donner notre amour, nos forces, non seulement pour les autres Églises ou communautés chrétiennes, comme nous l’avions fait jusqu’à ce moment, mais aussi pour nos frères ayant d’autres convictions. » (1) avec l’Économie de Communion dans le cadre d’un programme de soutien à la création de jeunes entrepreneurs africains.

 

 

Les impressions des uns et des autres, données comme autant de fleurs ont conclu Ploërmel 2017. Elles ont confirmé en parole ce qui s’est vécu : le bonheur de donner et de recevoir, d’être à sa place petit ou grand, jeunes ou plus avancé en âge, d’être impliqué à son niveau au service de chacun et de tous…

Profitons de ces liens construits pour nous retrouver en communauté locale et intégrer ceux qui n’ont pas pu être présents.

Kenavo !

Pour visualiser le montage de la dernière matiné –> cliquez ici

(1) Chiara Lubich après la réception du prix Templeton  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *