Mariapolis Ploermel : J4

Cette journée était placée sous le signe du dialogue… Dialoguer c’est avant tout savoir écouter, tous.

C’est au pape François qu’est revenu le rôle d’enseigner les Mariapolites : « Cultiver l’habitude d’accorder une réelle importance à l’autre. Il s’agit de valoriser sa personne, de reconnaître qu’il a le droit d’exister, de penser de manière autonome et d’être heureux. Il ne faut jamais sous-estimer l’importance de ce qu’il dit ou demande, bien qu’il soit nécessaire d’exprimer son propre point de vue. La conviction que chacun a quelque chose à apporter est ici sous-jacente, parce que chacun a une expérience différente de la vie, parce que chacun regarde d’un point de vue différent, a des inquiétudes différentes et a des aptitudes ainsi que des intuitions différentes. » (1)

Comme modèle de l’ « homme de dialogue : avec tous », Jésus abandonné, l’Homme du dialogue. Écoutons ce que nous dit Chiara Lubich : «  »Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?’’ Ce cri ouvre un espace infini et invite à la rencontre. Il est bien autre chose que l’expression d’une personne pleine d’elle-même et de ses certitudes, qui cherche à s’imposer au risque d’accabler les autres. Pourtant, c’est le cri de l’Homme Dieu qui s’est fait radicalement pauvre pour se mettre à la portée de tous et devenir le frère de chacun. Engageant ainsi un dialogue qui n’exclut personne, en partant de ce qu’il y a de plus humain : l’expérience de ses limites, la souffrance. Un dialogue dont nous avons tellement besoin. Un espace pour la rencontre entre les personnes, les cultures et les religions dans leurs diversités. Jésus abandonné est aussi le modèle qu’il faut regarder pour entrer en relation avec tout prochain. De fait, dans le don de sa vie entre les mains du Père se trouve l’application du « Comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres ».

C’est aussi de multiples ateliers qui ont été proposés : Haïkus, forme poétique d’origine japonaise ; art du cirque ; dialogue islamo chrétien ; atelier de réalisation de marionnettes à fil et bien d’autres choses encore que ces quelques lignes ne permettent pas de relater…

Toute la journée ne fut qu’échanges , en tous lieux, dehors sous le soleil, devant le stand des livres de Nouvelle Cité à dialoguer avec un des auteurs présents ou à échanger les impressions sur un ouvrage, devant une tasse au bar à deviser philosophie, politique ou management… au sein des équipes en charge d’une réalité ou d’une autre afin de convenir ce qu’il y avait de plus adapté à décider ou à faire… Dialogue à n’en plus finir, mais jamais stérile ; toujours dans la bienveillance et l’acceptation de la différence.

 

 

 

La journée s’est conclue par la fête de la Mariapolis, sous les applaudissements des petits et des grands, des plus jeunes et des plus expérimentés. Chacune et chacun, spectateurs et acteurs, étaient les protagonistes d’un dialogue fait de complicités et émaillé d’émotion.

 

 

 

Pour visusaluser le diaporama de la journée
cliquez ici

 

Nous sommes prêts, demain, pour partir vers d’autres horizons…

(1) Exhortation apostolique du Pape François, « La joie de l’amour » §138

One Response to Mariapolis Ploermel : J4

  1. ningel dit :

    un grand merci de nous partager ces beaux moments que vous avez vécu. nous sommes heureux de voir des visages souriants et heureux ;(surtout lorsque ce sont nos enfants et petits enfants!)
    merci bonne continuation à chacun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *