L’Amour sera le plus fort

Une minute de silence, des intentions de prière pendant la célébration et au fond du coeur de tous le choc et l’émotion de la nouvelle. Ce vendredi 15 juillet, une invisible mais réelle communion de coeur a lié les participants du Lioran aux victimes de Nice et à leurs familles. « Face à cet attentat, tous les gestes simples de fraternité posés au cours de cette Mariapolis renforcent encoire plus notre déternmination à travailler pour la paix », a déclaré Pierre en ouvrant le Point du Jour. Et des gestes simples de fraternité ; il y en a eu à foison au cours de cette journée ! C’est un enfant venu offrir au bar à huit de ses copains des paquets de chips. Ce furent les compétitions amicales de pétanque et de foot des grands jeunes avec les personnes handicapées de l’ADAPEI d’Aurillac avec qui ils avaient partagé le mercredi repas et travail (ateliers blanchisserie, assemblage de bouchons de cosmétiques, montage de meubles…..). Ce furent les petits dons déposés dans le carton dit de « La Communion des biens » pour aider les autres Mariapolis dans le monde. Ce fut aussi le dialogue vécu avec un ami musulman de Sète, Youssef, doctorant en sociologie, qui a dressé un panorama de l’organisation de l’Islam en France, de ses enjeux et de ses défis afin que »la connaissance objective de l’autre nous emmène au respect à l’amitié ». Un sujet qui illustrait bien le thème de cette journée : « Savoir perdre pour créer l’Unité ». Car pour pouvoir vraiment aimer les autres, nous devons « élaguer tout ce qui nous fait obstacle » […] et souvent « nous sommes freinés par des jugements à l’égard de l’autre », a rappelé Nadine. Petite anecdote en forme de  contre-exemple offerte par Guido du Focolare de Strasbourg cette réflexion : « il ne faut pas s’énerver. Il faut que je sois clair dans ce que je dis et ce que je fais ». Ceci après que ses compagnons aient remplacé une ampoule défectueuse alors qu’il avait déclaré le matin même l’avoir changée.

Parmi les autres cadeaux de la journée retenons le soleil revenu, la découverte de la splendeur des papillons exposés au Musée de la Faune de Murat, la crèche des veaux du Buron de Belles-Algues… et toutes les citations sur l’Amour lues le matin, dont celle-ci de Paul Fort : « L’amour est le seul rêve qui ne se rêve pas ». Un rêve parfaitement concret pendant cette Mariapolis du Cantal!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *