Chronique de la Mariapolis / Quatrième jour

Mardi 29 juillet. Nous continuons la vie de la Mariapolis, en lien avec vous tous qui vous connectez sur mariapolis.fr. Ce matin, Gianluca développe le thème : «  »Quand l’amour reste sans réponse. »

Thème

Personne autant que Jésus n’a vécu cette situation où l’amour reste sans réponse.... Même s’il pense que son Père l’abandonne, Jésus garde confiance. L’amour de Dieu, en Jésus, rejoint notre humanité. Je peux aimer, être porteur de l’amour de Dieu sans chercher à sentir que je suis aimé. Est-ce trop difficile ? Pas si on a une relation profonde avec Jésus. Et Lui ne veut pas des personnes dépendantes, ils veut des personnes qui aiment comme Lui. Nous devons être des fontaines jaillissantes, voilà notre vocation. Et ne nous cherchons pas des prétextes pour tenter d’y échapper.

(Cf. médit. ci dessous – « Dans l’amour l’important c’est d’aimer »).

Quatre témoignages – de Marie, Lydie, Bernard et Jeanne  – sont là pour nous dire qu’il est possible d’aimer sans retour, que le miracle se produit parfois : du renversement d’une situation absurde ou apparemment sans issue,  de la possibilité de pardonner, avec son aide, de retrouver la paix suite à une injustice, voire une tragédie.

Sur la lancée de ces témoignages assez poignants, Gwénaëlle et Henri-Louis nous donnent des nouvelles des nôtres en Terre Sainte:extrait du message de Maria Voce aux membres du mouvement vivant en Israël et en Palestine, et interview d’une volontaire de Gaza (Mis en ligne hier). En fin de matinée, les participants se retrouvent par régions géographiques, pour envisager de prochains rendez-vous près de chez eux.

Pour ce qui est du programme des jeunes générations, les Juniors nous ont dit être être très heureux de leur passage au village Saint-Joseph, et de leur atelier « anti-gaspi » . Pour exprimer l’amour réciproque, qui va et qui revient, les 9-12 ans ont pris l’image du boomerang. Vous aurez constaté par vous même, en regardant les photos mises en ligne, la variété des activités, et surtout l’esprit qui règne dans les différents groupes… et entre tous.

034036

« Dans l’amour, ce qui compte c’est d’aimer » 

Médit« Dans l’amour, ce qui compte c’est d’aimer. Il en est ainsi dans ce monde. L’amour surnaturel, qui n’exclut pas l’amour naturel, est à la fois simple et complexe. Il exige ton concours et attend celui de l’autre.

Si tu te mets à vivre en aimant, tu t’apercevras que, sur cette terre, il convient de faire ta part, même si tu ne sais pas si l’autre répondra en faisant la sienne. Il n’est d’ailleurs pas nécessaire que sa réponse vienne.
Il t’arrivera d’être déçu, mais tu ne perdras jamais courage si tu es convaincu que, dans l’amour, ce qui compte, c’est d’aimer. Aimer Jésus dans ton frère, Jésus qui te répondra toujours, souvent par des chemins inattendus.

Il trempera ton âme comme un acier pour te rendre capable de résister aux assauts du monde. Il te fera fondre aussi de tendresse pour ceux que tu côtoies, à la condition que tu n’oublies pas que, dans l’amour, ce qui compte, c’est d’aimer ».

Chiara Lubich – Pensée et spiritualité – p. 127

Instantané

IMG_0161

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *